Menu

Les Origines du nom de la ville de SANARY

Statue de Saint-Nazaire (XIXe sicle)

Statue de Saint-Nazaire (XIXe siècle)


Fondé aux environs de l’an mille par les moines de l’abbaye de Saint-Victor de Marseille, qui avaient élevé le Prieuré de la "Parocchia Sancta Maria et Sanctus Petrus de Sex-Furnis" au début de l’ère chrétienne en Provence, le "Cellam Sancti Nazarii" est presque toujours cité lorsque l’on fait mention des biens possédés par cet ordre monastique.


Une bulle du Pape Pascal II, en date du 23 avril 1113, en fait également mention (Cartulaire de Saint-Vincent de Marseille).


On retrouve plus tard, en 1323, lors d’une visite des fortifications des côtes méditerranéennes de la Provence, la mention de Saint-Nazaire dans le procès verbal qui en rend compte.


En 1348, lors du voyage de la Reine Jeanne qui se rend d’Avignon à Naples, une escale de cette souveraine sera le port de Saint-Nazaire-Les-Ollioules, le 30 juillet de cette année. C’est autour de ce "cellam" que le hameau, puis le bourg s’est formé. Il sera peuplé d’habitants d’Ollioules du terroir duquel il fait alors partie. A ceux-ci viendront se joindre des habitants de la Lonne, en territoire de Six-Fours, lors du départ des moines. Par la suite même des habitants de la Rivière de gênes viendront renforcer la population, qui, au cours du XVIe siècle, verra l’arrivée de nouvelles familles. A ces pêcheurs, à ces agriculteurs, viendront se joindre des constructeurs de navires, si réputés, que le Roi René de 1477 jusqu’en 1480, y fera construire des "carvelles", comme le fera après lui, le Duc Charles du Maine.


C’est sur l’emplacement de ce premier lieu de culte que sera construit l’église Saint-Nazaire au début du XVIe siècle, et ensuite notre église actuelle au XIXe siècle.


Le Saint Patron du bourg, Nazaire, dont le nom peut avoir une origine orientale ou sémitique, fut martyrisé à Milan sous l’Empereur Néron. On ignore la date exacte de son martyre. Son corps qui reposait dans un jardin hors de la ville de Milan fut exhumé et transféré dans la Cathédrale de la ville par Ambroise, Archevêque de cette cité en 395. La tradition militaire place la mort de ce saint et de son compagnon Celse au 28 Juillet. L’invention des reliques se fête le 10 Mai, date indiquée par un calendrier milanais du XIe siècle. Lors de l’exhumation du corps du saint, on put voir, paraît-il, la tête du martyr détachée du tronc, bien conservée, et le sang encore frais.





Dans les calendriers liturgiques de l’Abbaye de Saint-Victor de Marseille, un Passionnaire du XIIIe siècle, un Psautier du XIVe siècle, un Bréviaire du XVe siècle, on peut voir que ce saint était honoré par cet ordre monastique.


Ce n’est toutefois qu’en 1650, que des reliques de ce saint parvinrent à Saint-Nazaire le 27 juillet, veille de sa fête et de la fête locale. Elles furent apportées de Milan par un héraut avec l’accord de l’archevêque de Milan et de celui de l’évêque de Thollon (Toulon). Elles furent remises aux Marguillers de la Confrérie de Saint-Nazaire qui avait été fondé en 1600.



haut de page

Actualités